20 02 2010


Ruelle verte La Rivière

Une photographie est une interprétation de ce qu’on a vu, de ce qu’on a ressenti, de ce qu’on a vécu. Les photos sont des rencontres, des rendez-vous, des coups de foudre, des histoires d’amour.

Il ne faut pas se précipiter. La photographie n’est pas une course contre la montre. Le temps est notre allié. Quand on se presse, c’est que l’on ne s’intéresse pas vraiment à s’investir pour vivre une expérience.

Il faut faire ce qui convient seulement au moment opportun. Ce qui compte, c’est la discipline : bien connaître la technique de son outil est essentiel. La pratique et l’expérience permettront de développer un style.

Publicités




18 02 2010


Calandre, Mercedes-Benz SLK 350, rue Parthenais

Cadrer c’est choisir. La différence entre ce que l’on voit réellement et ce qu’il en restera sur la photo est très grande. Nous voyons en grandeur nature, en temps réel, en trois dimensions et en couleur avec un angle près de 180°.  La photographie est statique, réduit tout au format du papier et à deux dimensions ; parfois, la couleur est absente et la photo a un périmètre, donc un angle de vue limité.

Cadrer, c’est d’abord identifier son sujet et éliminer ce qu’il y a de trop. C‘est aussi le choix de la perspective par la distance de prise de vue et le choix du point de vue par l’angle de visée. Et, finalement, c’est l’organisation des éléments de l’image dans le cadre pour rendre l’image lisible par le spectateur.

Souvent ce qui se trouve hors cadrage, invisible sur la photographie, est aussi important que ce qui s’y trouve. Il suffit de laisser certains éléments ou des indices permettant de voir mentalement cet espace hors champ.

Ne pas montrer un élément peut le rendre plus important, car il va stimuler l’imagination du spectateur.